La rentrée (bis)

Je reviens de l’école, le cœur encore un peu chancelant. Rien à déclarer sur cette rentrée. Juste les petites insécurités passagères de ce tourbillon qui les happe et nous les retourne dans 10 mois.

Je lis vos statuts un peu anxieux, un peu soulagés, depuis lundi. Je vois les photos de vos enfants. Magnifiques, fébriles, fiers, un brin inquiets.

Ces moments minuscules sur l’échelle d’une vie. Mais les deux pieds dedans, ils sont immenses. Leur flatter les cheveux et se retenir de ne pas pleurer parce qu’ils ne veulent plus nous quitter. Ou parce qu’ils partent trop vite et en riant peut-être…

Je savoure ces instants familiaux. Les miens comme ceux que vous partagez. Des concentrés d’enfance en quelques minutes : amour, larmes, fierté et envol.

Publicités