Peines d’amour

Je retombe sur cette citation partagée récemment par ma mère, de Christiane Singer: « Ces mères-là qui ont créé des enfants libres parce qu’elles les aiment exagérément dès le tout début et qu’elles sauront les laisser s’éloigner quand le temps sera venu me ravissent. »

Les aimer à t’en faire éclater le cœur… et apprendre à leur lâcher la main, petit à petit, jour après jour. Dur mais oh! combien essentiel.

Passant devant un parc que je ne connaissais pas, je me dis: tiens, des nouveaux jeux à essayer avec les garçons. Une pensée rapidement balayée par la suivante: l’époque des parcs et des carrés de sable ne dure qu’un temps… Comme celle de l’allaitement, du premier rire, des premiers pas. Toutes ces premières fois, universellement partagées. Tellement ordinaires. Tellement extraordinaires.

Ma vie de mère est jalonnée de milliers de peines d’amour. Renoncer à eux comme je les ai connus au petit matin. Et retomber en amour trois fois par jour, dans leur version âgée de quelques heures de plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s